La mort d’un père de Karl Ove Knausgaard. Mon combat livre I

 

Enorme coup de coeur, avis qui ne sera sûrement pas partagé par tout le monde.

La lecture de ce livre est rigoureuse et demande un effort au lecteur et c’est ce qui m’a plu. Pas de rebondissement, pas de suspense, aucun artifice,  on entre dans une vie tout simplement, et voilà le tour de force de l’auteur, que le récit de cette vie banale soit aussi passionnant.

Profondément intime et universel à la fois, dans un style minutieux, l’auteur nous plonge dans une partie de sa jeunesse avec détails, sincérité, authenticité, impudeur et hyperréalisme comme dans un gros plan.  Et dans ce récit, vous retrouverez une part de votre propre vie, et c’est là, le deuxième tour de force de ce livre.

Ce livre est remarquable de justesse, d’une force et d’une originalité rares.

Folio. 539 pages

 

Publicités
Article mis en avant

Un homme amoureux de Karl Ove Knausgaard. Mon combat Livre II

 

Après le premier tome, je me suis précipitée sur le deuxième livre et je suis addict. Une lecture toujours aussi exigeante et passionnante.

Après l’adolescence, on suit l’auteur dans sa vie d’adulte, la passion amoureuse, la naissance d’un enfant, les instants de bonheur, l’étouffement de la vie à deux, le quotidien et ses tâches domestiques, être un bon père… Etre dans sa vie tout en rêvant de solitude pour lire et écrire.

Karl Ove nous livre ses déceptions, ses questions, ses joies, ses envies, ses lâchetés et ses erreurs, encore une fois avec une grande sincérité et sans complaisance. Et quand il parle de lui, il parle de nous…

Un livre toujours aussi intime et universel, où se côtoient « Les choses de la vie » et les questions existentielles d’une vie.

Folio. 728 pages

Article mis en avant

Il faut que l’on parle de Kevin de Lionel Shriver

 

Un Livre tellement actuel ! A lire.

Ce livre a été écrit suite à la tuerie de Colombine.

On n’est pas dans la tête du tueur mais du côté de la mère, Eva, dont le fils Kevin, la veille de ses 16 ans, vient d’abattre 7 élèves de son lycée avec une arbalète.

C’est l’autopsie de la maternité, de la famille, de l’ambition individuelle, fait  sans complaisance, avec violence et beaucoup de provocation. Un livre dont on ne sort pas indemne. Ecrit sous forme de lettres, c’est puissant.

Belfond. 486 pages.

 

Article mis en avant

Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann

 

Magnifique. Indispensable. A lire.

Il y a des titres qui déjà vous font tournoyer, rêver… et celui ci est si beau.

Et quel livre ! Quel grand écrivain ce Colum McCann et encore une fois il nous touche par son style et sa grâce.

Plusieurs personnages dans ce roman, plusieurs vies qui se croisent et qui ont tous un point en commun : Tenter de rester en équilibre. Ne pas tomber et essayer d’avancer pas à pas, comme ce funambule sur son fil entre les Twin Towers.

Un magnifique roman, qui vous emporte et vous prend aux tripes. C’est une écriture qui touche l’âme de ces personnages et j’ai rarement lu des pages aussi bien écrites sur la solitude.

10/18. 473 pages

 

Article mis en avant

Nager nues de Carla Guelfenbein

 

« Un livre d’amour sur fond de révolution chilienne », je n’étais pas vraiment emballée et pourtant quelle jolie découverte et quel plaisir de lecture.

C’est l’histoire d’une amitié, d’une passion amoureuse, de la relation d’un père et sa fille et d’un pays qui bascule en enfer. Il y a un savoureux et magnifique mélange de sentiments, de tendresse et de sexualité sur fond de politique et de drames.

Une écriture extrêmement sensuelle et un roman envoutant. C’est vraiment très beau

 

Les Lieux sombres de Gillian Flynn

Il y a des polars qui se lisent avec plaisir et qui s’oublient pourtant assez vite, et il y a ceux qui restent. Les lieux sombres fait parti de ceux là, il restera longtemps en vous

Un vrai thriller superbement écrit et construit, qui mêle à la fois, un suspense à rebondissements, des personnages complexes et une chronique sociale, dépeignant un Middle West, totalement dévasté par la crise économique.

Ca fait du bien de lire un polar avec du fond. Je vous le conseille pour vos longues soirées d’hiver, même si comme tout polar, il vous sera difficile de ne pas le lire d’une traite.

 

 

 

American desperado de Jon Roberts et Evan Wright

 

Le sous-titre du livre pourrait être : Le crime paye.

Biographie étonnante, effrayante et drôle à la fois de Jon Roberts, son surnom Cocaine Cowboy,  où quand la réalité dépasse la fiction. Si vous aimez les films de Scorsese, Coppola et de Tarantino, Welcome Aboard, vous allez en avoir pour votre argent.

C’est très bien écrit, ce qui est rare pour les biographies. On alterne interviews et récits, ce qui donne une lecture énergique et cinématographique.

Le livre de poche. 9,10 euros

 

 

 

Life de Keith Richards

 

Uniquement pour ceux qui aiment le Rock…

Si vous avez dansé, chanté, vibré comme moi sur les tubes des Rolling Stones et si vous avez eu le poster de Keith Richards dans votre chambre, vous allez adorer ce livre. Quelle vie et surtout quel destin que celui de Keith Richards !

721 pages qui vous plonge dans les coulisses de l’un des plus grands groupes du monde, Un petit bémol parfois quelques longueurs notamment si on n’est pas soi même musicien.

Points. 712 pages

Sukkwan Island de David Vann

 

 

Grand roman mais qui peut ne pas plaire à tout le monde

C’est une histoire sombre superbement écrite au suspense insoutenable. C’est intense, noir, une véritable plongée, voire apnée, jusqu’aux fins fonds de l’âme humaine. J’ai eu froid, j’ai eu peur et j’ai été sidérée à la lecture de ce livre. Il y a des récits qui restent, celui-ci est resté longtemps dans ma mémoire.

Folio. 232 pages

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑