L’apostat de Jack London

A méditer

Ce qui est formidable avec Jack London, c’est que l’on sort toujours grandi à la fin de ses livres.

Dans cette nouvelle, il dénonce le travail des enfants, et je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ces enfants qui travaillent aujourd’hui au Bangladesh, Pakistan,Chine…. pour fabriquer nos vêtements et nos portables.

44 pages. Libertalia