Toute la lumière que nous ne pouvons voir de Anthony Doerr

 

C’est un lire qui se dévore car l’écriture est simple, limpide et sans fioritures. L’idée géniale du livre est l’entrecroisement de ces personnages, deux adolescents que l’on suit avec tendresse, une petite française aveugle et un petit orphelin allemand et tout ceci pendant la guerre 39/45.

Même si j’ai trouvé qu’il manquait un peu de densité, je le recommande chaudement car c’est un vrai plaisir de lecture et si vous aimez les romans tendres remplis d’émotions, vous serez touché en plein coeur.

610 pages. Albin Michel